Rand Fishkin à propos du futur du SEO

Thierry De Marre décembre 27, 2018
4
shares

En 2016, nous publiions un e-book au titre ambitieux ‘Le futur du SEO’. Comme beaucoup de nos collègues qui travaillent dans le marketing digital, une fois que la journée de boulot est terminée, on se projette un peu dans l’avenir et on tente de comprendre la voie que notre job est en train de prendre. Appelez cela l’intuition professionnelle.

Comme le futur est toujours une conséquence du présent, les nouveaux développements requièrent de nouvelles extrapolations. C’est le terrain de jeu des gourous et leaders d’opinion, qui passent beaucoup plus de temps à regarder vers l’avenir que nous le faisons, car nous montrer la voie à suivre est leur gagne-pain. Et oui, leur boule de cristal est probablement plus claire que la nôtre.

Si vous avez une demie heure à y consacrer, vous pouvez visionner la présentation de Rand Fishkin’s intitulée ‘Le futur du SEO, c’est le SERP’ ici. Ci-dessous nous résumons les conseils et astuces les plus utiles qu’il donne, en les commentant brièvement.



Il n’a jamais été aussi dur d’obtenir du trafic organique

Dans notre e-book de 2016, nous avions notamment parlé de l’évolution des SERPs comme étant l’une des choses les plus importantes auxquelles on devait se préparer dans un futur proche. Une prévision qui s’est avérée exacte. Aussi bien dans les conférences que dans les sessions de formation, les SERPs de Google ont été un thème récurrent.

Fishkin se dit un pessimiste à court terme et un optimiste à long terme. Il dresse un tableau sombre de l’avidité et de l’abus de pouvoir de Google, mais, comme tout bon prophète, il termine sa présentation de façon positive: des opportunités de marketing organique existeront toujours, et elles offriront toujours d’immenses avantages à ceux qui investissent intelligemment.

Le coeur du discours de Fishkin pourrait être décrit de manière suivante : le SEO est en train de devenir de plus en plus compliqué, mais nous ne pouvons pas passer outre. Nous devrons nous adapter et essayer de damer le pion à nos concurrents dans la limite des possibilités que Google nous laisse.

Alors, quelles sont ces possibilités? Si cela dépendait de Google, ils pourraient très bien se passer du clic sur le lien qui dirige les utilisateurs vers votre site internet. Actuellement, il font tout leur possible pour rendre cela à la fois compliqué et inutile.

Comme Fishkin le démontre, au printemps 2017, le nombre de clics organiques a baissé pour la première fois dans l’histoire, principalement en raison de la manière dont Google a commencé à gérer les recherches mobiles: en y répondant dans les SERPs. L’étude de Fishkin démontre que pas moins de 61,03% des recherches mobiles n’ont pas abouti à un clic vers un autre site.

Un autre obstacle qui empêche les gens de cliquer et le fait que Google favorise ses propres entreprises comme YouTube, Maps et Flight en incitant ses utilisateurs à aller sur ces sites internet plutôt que sur le nôtre.

Que devons-nous faire?

Les conseils de Fishkin se résument à ceci : ce n’est peut-être pas ce que l’on veut, mais soyons réalistes et tirons-en le meilleur parti. Voici quelques-unes de ses propositions:

Utilisez chaque petit bout de trafic organique que vous avez, car il devient plus compliqué de prendre l’avantage sur vos concurrentsUtilisez des mots-clés que Google est moins susceptible de cannibaliser : ceux ‘de longue traîne’ et auxquels il est plus difficile de répondre dans les SERPsConcentrez-vous sur le développement de votre marque : s’il y a bien une chose que Google ne sait pas nous prendre, c’est notre marqueInvestissez dans le on-SERP SEOContrôlez ce qui apparaît pour votre marqueUtilisez les petits textes descriptifs des pages (affichés dans les moteurs de recherche) et attirez les clics

ddfgfdsgsf

Conclusion

La chose que Fishkin ne fera probablement jamais est passer du côté de ceux qui disent que ‘le SEO est mort’. Il est convaincu que le SEO sera encore un ensemble de compétences crucial durant les 10 années à venir.

Quand on lui dit que le fait de voir le SEO comme une tactique indépendante est une idée à courte vue, il n’est pas d’accord et rétorque que si demain le trafic SEO était réduit de 50%, il serait toujours un des meilleurs circuits commerciaux, avec un retour sur investissement (ROI) plus élevé que toute autre chose.

Cela est peut-être exact, mais à nos yeux il ne s’agit pas d’une réfutation de l’affirmation. L’importance du SEO est, et demeure incontestable, mais c’est précisément la voie protectionniste et égoïste que Google emprunte qui demande aux spécialistes du marketing d’avoir une vision claire du SEO au sein même du marketing mix.

La conclusion finale de la conférence serait: si vous ne pouvez les combattre sous vos propres conditions, combattez-les sous les leurs. Mais assurez-vous d’être prêt à combattre.