Les jours de Google sont-ils comptés ?

Sven juillet 21, 2017
9
shares

Une étude menée par le conseiller en investissement américain Raymond James montre un décalage dans le comportement en ligne des consommateurs.

En 2014, 55% des personnes qui souhaitaient faire une acquisition en ligne sont passées par des moteurs de recherche alors que 38% d’entre elles se sont directement connectées à Amazon. En 2016, c’est le contraire : seulement 26% des personnes ont commencé leurs recherches avec l’aide d’un moteur de recherche alors que 52% d’entre elles sont directement allées sur le site d’Amazon.

Des faits qui méritent qu’on s’y intéresse ? Il faut croire que oui, car ces résultats ont été publiés massivement par le secteur de la commercialisation en ligne et chacun y va de ses propres conclusions. Google peut-il s’attendre à subir le sort des dinosaures ? Les personnes dont le Search Engine Marketing est le métier sont-elles une espèce en voie d’extinction? Et si c’est le cas, qu’allons-nous devoir faire ?

Les affirmations publiées sur Internet ont toujours du succès, mais j’aimerais tout de même nuancer un peu les choses. Premièrement, il s’agit d’une étude menée aux Etats-Unis où la situation n’est pas la même qu’en Europe. De plus, le nombre de personnes interrogées est faible (587 réponses).

Mais la tendance existe, c’est un fait. Et nous sommes en droit de supposer qu’elle traversera l’Atlantique. Une fois que les consommateurs ont compris où ils trouveront ce qu’ils cherchent, ils vont droit au but. Mais de là à renoncer au SEO et au SEA et à nous réorienter vers d’autres efforts de marketing, ce serait exagéré ! Ce n’est pas une question de ‘l’un ou l’autre’, mais de ‘l’un et l’autre’.

Le parcours du consommateur

Ils doivent leur efficacité à la manière dont ils interagissent. Sur son parcours, à différents moments, le consommateur a besoin d’informations et l’important est et reste d’être visible à ces moments-là.

Le client va directement sur Amazon ? Parfait. Alors, il faut faire en sorte que vos produits y soient proposés à la vente. Mais ce client a d’autres questions et cherche les réponses aux endroits tout indiqués : Google, Bing, Quora, les réseaux sociaux…

Tantôt il veut obtenir des informations, tantôt il a besoin d’être rassuré. A d’autres moments encore, il ne veut que s’amuser. Tous ces moments sont des moments de contact potentiels.

 

Conclusion

Depuis le départ, Internet est un monde qui évolue et tout ce que nous pouvons faire est évoluer avec lui et réagir efficacement aux changements et aux tendances. Non pas en changeant de cap et en se lançant à fond dans une seule voie, mais en utilisant judicieusement la synergie produite par une présence à grande échelle.

Et pour revenir au titre de cet article : nous pouvons supposer que Google est suffisamment intelligent pour le comprendre et proposer en permanence de nouveaux produits pour continuer à occuper une position de premier plan.